LE TRAITRE

Un film de Marco Bellochio
Avec Pierfrancesco Favino, Maria Fernanda Cândido, Fabrizio Ferracane
 
Au début des années 1980, la guerre entre les parrains de la mafia sicilienne est à son comble. Tommaso Buscetta, membre de Cosa Nostra, fuit son pays pour se cacher au Brésil. Pendant ce temps, en Italie, les règlements de comptes s’enchaînent, et les proches de Buscetta sont assassinés les uns après les autres. Arrêté par la police brésilienne puis extradé, Buscetta prend une décision qui va changer l’histoire de la mafia : rencontrer le juge Falcone et trahir le serment fait à Cosa Nostra. Pour sa sixième participation à la compétition de Cannes, l’immense cinéaste italien Marco Bellocchio s’empare d’un pan historique de l’histoire de son pays. A travers la vie de Tommaso Buscetta, informateur mafieux en Sicile dans les années 1980, donnant de nombreux témoignages sur le fonctionnement interne de la Cosa Nostra conduisant à un procès sans précédent d’une durée de sept ans contre la mafia. Pour raconter une histoire de cette envergure, une sorte d’anthologie, le réalisateur manie avec brio le gigantisme flamboyant (la scénographie incroyable du procès, avec ses cages, la narration à plusieurs niveaux temporels), et la réduction à une ligne directrice (le parcours d’un personnage central qui canalise le récit). Sa mise en scène retranscrit habilement le chaos de l’époque, ne cherche pas à retenir les échappées lyriques de son sujet, tout en se construisant à travers le regard de Buscetta (incroyable Pierfrancesco Favino). Foisonnant comme un opéra, ce grand film convoque les dimensions chorale et individuelle de son histoire, parvenant à nous émouvoir grâce à l’humanité de son personnage.
Egalement passionnant comme un document sur la mafia, le film est aussi celui de la fin d’une époque. Cette nostalgie infuse dans toutes les scènes. Bellocchio réussit sur tous les plans. Benoit Basirico. bande-a-part.fr
Joomla templates by a4joomla